Grossesse & Nutrition

Tout au long de la grossesse, il est important d’avoir une alimentation saine et équilibrée pour  maintenir un apport en vitamines, minéraux et acide gras suffisant pour garder votre forme et permettre ainsi le bon déroulement de votre grossesse :

 

Vitamine B9 (ou folates)

Les folates sont les formes de la vitamine B9 présentes naturellement dans les aliments. L’acide folique est la forme synthétisée servant de supplément.

La vitamine B9 joue un rôle dans le processus de division cellulaire et contribue à la croissance des tissus maternels durant la grossesse en participant à la synthèse normale des acides aminés, de l’homocystéine. De ce fait, les femmes en âge d’avoir des enfants doivent veiller à avoir un apport suffisant en cette vitamine.

Elle contribue à la formation normale des globules rouges, au fonctionnement normal du système immunitaire, des fonctions psychologiques normales et à la réduction de la fatigue.

En France, l’incidence moyenne des anomalies de fermeture du tube neural (AFTN), une conséquence majeure de cette carence chez la femme en tout début de grossesse, est d’environ 1 grossesse sur 1000.

Les apports nutritionnels conseillés pour la femme enceinte sont de 400µg par jour au cours de la grossesse.

 

Fer

Le Fer participe à la formation normale des globules rouges et de l’hémoglobine nécessaire au transport de l’oxygène pour permettre d’assurer une bonne oxygénation des tissus. Le fer intervient dans le fonctionnement normal du métabolisme énergétique et du système immunitaire ce qui contribue à réduire la fatigue.

Une carence modérée  peut entrainer une réduction de la capacité physique et des performances intellectuelles, une moindre résistance aux infections, des perturbations au cours de la grossesse

L’absorption du Fer par l’organisme est meilleure si sa consommation est associée à celle de la vitamine C. En revanche, son absorption est diminuée lorsque l’on consomme du thé au moment de la prise du supplément en fer.

 

Iode

L’iode est un oligo-élément qui joue un rôle dans la synthèse des hormones thyroïdiennes. La sécrétion de ces hormones commence dès le début de la vie du fœtus et participe aux fonctions vitales de l’organisme, notamment au développement et à la croissance du cerveau.

Les besoins en iode sont variables selon l’âge, le sexe, les situations physiologiques. L’apport en iode est important chez la femme enceinte et pour son enfant à naître, ainsi qu’en période d’allaitement.

 

Magnésium

Le Magnésium est un des minéraux corporels le plus important en volume présent dans l’organisme. La moitié de la quantité de magnésium présente dans l’organisme se situe dans le tissu osseux.

Il participe au  fonctionnement normal du métabolisme énergétique, du système nerveux, des muscles et contribue à réduire la fatigue.

Il intervient dans les mécanismes de la division cellulaire et il aide au maintien des os, des dents.

 

Oméga 3

Les Oméga 3 les plus connus sont le DHA (acide docosahexaénoïque), l’EPA (acide éicosapentaénoïque) et l’ALA (acide α-linolénique).

Les aliments les plus riches en oméga 3 sont issus de végétaux (la noix, l’huile de colza, de soja, de lin, etc.) qui contiennent de l’ALA qui est le précurseur de la famille des Oméga 3 et d’animaux marins (les poissons gras comme le saumon, le thon, le maquereau, le hareng, la sardine et l’anchois, etc.) qui contiennent de l’EPA et du DHA.

Les acides gras omégas 3 aident au développement et au bon fonctionnement de la rétine, du cerveau et du système nerveux. Des apports suffisants en omégas 3 sont donc nécessaires chez la femme en âge de procréer, chez la femme enceinte, chez la femme allaitante ainsi que chez l’enfant.

Dr. Gilles Brami