Ménopause

La péri-ménopause

La péri-ménopause est la période qui intervient avant la ménopause (arrêt définitif des règles) qui est très dense en symptômes. Elle se caractérise en général par des irrégularités menstruelles causées par un déséquilibre hormonal.

L’âge moyen des premiers symptômes de la péri-ménopause est de 48 ans. Cette période dure de 1 à 7 ans.
En début de péri-ménopause, les oestrogènes ont des pics et des creux de fabrication. Ces pics d’oestrogènes vont entraîner des symptômes tels que la rétention d’eau, les gonflements (ventres, jambes…), de prise de poids, de seins douloureux.

Au fur et à mesure que l’on avance dans cette période et que l’on s’approche de la ménopause, la production d’œstrogènes sera de moins en moins importante. Lorsque la ménopause est installée, la disparition des oestrogènes va entraîner des bouffées de chaleurs, des sueurs nocturnes, des problèmes de sécheresses de la peau et des muqueuses.

 

La ménopause

Arrivée à la ménopause, l’organisme ne produit plus du tout d’oestrogènes. Il met plus ou moins longtemps à s’adapter à ce manque. Une fois l’organisme adapté, les bouffées de chaleurs vont finir par disparaître.

Cependant, l’organisme ne produisant plus d’oestrogènes, les risques d’accidents cardio-vasculaires vont augmenter tout comme le risque d’apparition d’une ostéoporose.

Il est alors important de continuer à prendre un traitement en œstrogène afin de prévenir ces complications. Cependant, il faut y ajouter de la progestérone pour protéger l’organisme de certains effets secondaires des oestrogènes.

 

Les traitements

Il existe de nombreux Traitements Hormonaux de la Ménopause (THM) pour vous apporter des oestrogènes afin de réduire les bouffées de chaleur mais également le risque d’accidents cardio-vasculaires et d’ostéoporose.

Pour une solution plus douce et afin de vous épargner des effets secondaires liés aux THM, vous pouvez avoir recours aux phyto-œstrogènes comme par exemple les isoflavones de soja. De plus, ceux-ci ne nécessitent pas la prise en supplément de progestérone.
Dans tous les cas, nous vous recommandons de consulter un médecin.

Dr. Gilles Brami